Open Burkina retenu pour coordonner la Communauté d’Afrique francophone pour les Données ouvertes (CAFDO)

with Pas de commentaire

Le programme Données ouvertes pour le développement est heureux d’annoncer qu’Open Burkina a été retenu afin de coordonner la Communauté d’Afrique francophone pour les Données ouvertes (CAFDO) et notre plateforme régionale en matière de données ouvertes en Afrique francophone. Le financement de base de ces activités proviendra du Centre de recherches pour le développement international (CRDI) et de la Fondation William et Flora Hewlett, qui a récemment joint les rangs des bailleurs de fonds de DOD.

Pourquoi créer un nouveau réseau de données ouvertes en Afrique francophone ?

L’établissement d’un réseau régional est le résultat de la première Conférence d’Afrique Francophone sur les Données Ouvertes (CAFDO 2017). La Conférence s’est tenue du 1er au 3 juin 2017 à Ouagadougou, au Burkina Faso, et le thème était l’utilisation des données ouvertes dans l’atteinte de résultats durables en matière de développement. Avec plus de 100 participants, 12 sessions et ateliers et un camp de données, la feuille de route du CAFDO a été élaborée avec la participation de représentants de 22 pays d’Afrique et d’Europe et il a été déterminé que la Communauté devait avoir à sa tête un dirigeant francophone ayant une expertise de l’Afrique.

 

Open Burkina mènera la nouvelle plateforme en Afrique francophone en matière de données ouvertes

Open Burkina travaille dans le domaine des données ouvertes et du gouvernement ouvert au Burkina Faso et dans l’Afrique francophone depuis 2013. Open Burkina appuie la collecte de données ouvertes en Afrique francophone, a lancé le réseau d’Afrique francophone du Partenariat pour un gouvernement transparent et a collaboré avec de nombreuses communautés, notamment Mozilla, Open Knowledge International (OKI), OpenStreetMap (OSM) et Humanitarian OSM Team (HOT).

Cheikh Mbacké, qui a été membre du Comité de sélection, a affirmé : « L’organisme Open Burkina est un ardent défenseur et un porte-parole du mouvement des données ouvertes en Afrique francophone. Il a réalisé beaucoup de choses avec peu de ressources et je ne doute pas qu’avec le soutien de DOD, il pourra rassembler les différents groupes et contribuer à l’émergence d’un réseau régional fort pour l’avancement des données ouvertes en Afrique francophone. »

 

Nnenna Nwakanma, gestionnaire principale des politiques à la Web Foundation, affirme ce qui suit : « Je suis particulièrement heureuse que la CAFDO puisse profiter de l’enthousiasme, de la passion et des capacités de réseautage en matière de données ouvertes d’Open Burkina. Open Burkina n’est pas étrangère aux révolutions, à l’engagement citoyen et aux gouvernements transparents. J’espère que grâce aux excellentes compétences d’Open Burkina en matière de coordination, les données ouvertes en Afrique francophone seront à la hauteur des pratiques et des principes contenus dans la Charte internationale sur les données ouvertes. »

Le comité de sélection était composé d’intervenants régionaux et internationaux en matière de données ouvertes, dont des représentants de la Banque mondiale, d’Open Knowledge, de School of Data, d’AfroLeadership et de l’Agence française de Développement (AfD). En sélectionnant Open Burkina, ils ont signifié leur soutien à son approche locale pouvant rassembler efficacement les gouvernements et les acteurs de la société civile, et ont salué son expérience dans la mise en oeuvre de projets et sa participation à diverses initiatives en matière de données ouvertes. Établi au Burkina Faso, Open Burkina a fait ses preuves en ce qui concerne l’apport de changements positifs en recourant aux données ouvertes et il nous tarde d’élargir leurs activités à l’échelle régionale afin de soutenir les objectifs abordés lors de la conférence de la CAFDO. La proposition d’Open Burkina mentionnait quelques-unes des opportunités et certains des défis clés liés à la construction d’écosystèmes en matière de données ouvertes plus solides en Afrique francophone. Nous sommes d’avis que cette proposition a établi une approche efficace pour obtenir la participation de l’ensemble de la région.

Le choix a été difficile et de nombreuses organisations ont soumis des dossiers très intéressants. Ces organisations deviendront des partenaires importants dans la consolidation de cette initiative. Les organisateurs de la CAFDO désirent remercier toutes les organisations qui ont apporté leur appui et manifesté leur intérêt pour cette question.