Points saillants

Bien que les efforts en matière de données ouvertes aient commencé en 2011 en Afrique, cette pratique a vraiment gagné en importance en 2015. Depuis, DOD s’efforce de stimuler la communauté des données ouvertes et les nouveaux chefs sur les données ouvertes pour encourager d’autres interventions. Voici certaines des principales initiatives que DOD soutient en Afrique :

Rapport sur la révolution des données en Afrique

Ce rapport contient des études de cas détaillées sur 10 pays africains afin de mieux comprendre leurs écosystèmes nationaux de données, ainsi que leurs cadres politiques et juridiques. Les pays présentés dans le rapport sont : Madagascar, le Kenya, l’Éthiopie, le Rwanda, la Tanzanie, la Côte d’Ivoire, le Sénégal, le Swaziland, le Nigéria et l’Afrique du Sud. Ces travaux ont été réalisés grâce au soutien d’un partenaire de DOD, la Fondation World Wide Web.

Fonds pour la collaboration sur les données ouvertes en Afrique

Ce fonds est conçu pour offrir du financement de démarrage et du mentorat afin de concrétiser les idées en matière de données ouvertes. Le fonds vise à autonomiser les nouvelles organisations de la société civile et les nouveaux entrepreneurs africains liés aux données ouvertes. Des projets sélectionnés reçoivent de petites subventions accompagnées de formations ciblées et de mentorat. En 2016, les premiers projets sélectionnés ont commencé leur travail. Parmi eux, on retrouvait des idées de mise en oeuvre comme l’élaboration d’une formation sur l’entrepreneuriat social et le développement mobile au Rwanda et la collecte de données des gouvernements locaux pour évaluer la disponibilité et la qualité des services, de même que l’infrastructure au Nigéria. Ces travaux sont réalisés par Open Knowledge International, un partenaire de DOD.

En savoir plus : lien.

Réseau de données ouvertes en Afrique

Hébergé: au Local Development Research Institute (LDRI) à Nairobi, au Kenya (LDRI) in Nairobi, Kenya

Lancé: au début de 2017

Le travail de DOD en Afrique est coordonné par le Réseau de données ouvertes en Afrique (AODN). Ce carrefour vise à accroître les retombées qu’ont les initiatives de données ouvertes sur le développement en Afrique grâce à la promotion de l’adoption de principes, de meilleures pratiques, de politiques et de partenariats améliorés liés aux données ouvertes, ainsi qu’à la promotion de l’utilisation de ces données. Le réseau de données ouvertes en Afrique sera appuyé par des activités supplémentaires de renforcement des capacités axées sur l’innovation, et misera sur des travaux existants de DOD en Afrique, y compris des efforts dirigés par Open Knowledge International (OKI) et l’Institut des données ouvertes.

Consultez le site Web du réseau de données ouvertes en Afrique :http://africaopendatanetwork.org/ (en anglais)